Essai d'assistance à personne


user

Pas de commentaire | Ajouter un commentaire

Publié : 19/11/2021 | Tags : Assistance danger orchestre présumé

Toi t’es Réel… Oui, toi, je le dis…
T’es un qui est réel, t’es Réel..
T’es plus réel que le Tout, T’est plus réel que le monde, t’es plus réel que ta présumée économie ou ta présumée sociologie, que ta présumée psychologie, sociologie etc.

Que l’on t’appelle Jo, Raoul, Odette, Karim, Nikita, Paul et tous les prénoms avec lesquels tu es nommé, t’es plus Réel, T’es plus réel que le monde…

Toi t’es réel…
T’es Réel et le monde ne l’entend pas ainsi…
T’es Un Réel et ça fout en vrac le monde, ça le met en colère, il tempête…
Il ne peut pas s’empêcher de vouloir te comprendre que moindre que lui-qui-se-prend-pour-le-Réel…
Oui, le monde est psychotique et il délire l’Homme toi le Réel…
Il délire l’homme comme nationalement français, taïwanais, et les noms que le monde donne au peuple…
Il délire l’homme comme richesses, il délire l’homme comme consommateur/producteur, il délire l’homme comme être… comme être humain de l’homme… comme assigné à une place ou dans une situation… il délire les humains comme ayant à outrepasser des seuils… oui, le monde voit seuil, passage, transcender, réhaussement… si il y avait une psychiatrie pour le monde le monde serait probablement en chambre à cette heure… Mais le monde pourrait paraître inenfermable…

Monde est goulu, Monde se prend pour Substance dont l’homme est un mode, une manière d’être… Avoir à être une manière d’être dans un monde, manière d’être une ou multiple, manière d’être idem à l’autre, manière d’être idem à soi,

Monde est le grand délire qui t’abuse…
Monde est la crise ou l’avant ou l’après crise…
Monde cherche à te définir comme être dans le monde et se prendre pour un être dans

**
Des fois, t’arrives pas à t’imaginer une suite possible à ta vie…
T’a beau chercher… ou en fait tu cherches pas… tu te mets en tête que ta vie, elle ne peut pas avoir de suite..
Chrai presque en train de t’encourager à composer… ta vie, c’est un concerto, c’est une sonate, c’est un bolero… tu bolères, tu symphones, tu sonates solo ou à plusieurs, dans ta tronche ou dans la réalité… des fois ça swing… quel erreur d’avoir dit des Machines… partout ce sont des notes à composer… et là… j’le dis… c’est une erreur qui se sait… une erreur volontaire… une approximation… Des fois c’est du Gauguin intérieur/extérieur… des fois c’est du Zola… ou chai pas qui t’as bien pu lire… ou regarder… ça gauguine dans tes yeux, ça picassotte… ça Kantetkandinskise…

ça Marxise, ça kantise, ça platonnise quelle erreur d’avoir dit le ça…

Il faut imaginer Le Bonheur triste ou La Tristesse Joyeuse
Il faut imaginer La Laideur belle ou La beauté Laide
Il faut imaginer un jour une nuit
Il faut imaginer l’image comme un temps… le temps de voir l’image est passée…
Il faut imaginer une tronche vide de plein de choses…
et ces choses causent… (entre elles...

Là, tu vois l’zoosophe te dénoncer comme sophiste… ah Héristique !

**
J’me rappelle dans l’entrepôt…
c’était la radio qui marquait la cadence…
les tubes tournaient en boucle…
et nous allions, venions, faisions…

**
Qu’avez voulu dire :
Fais toi orchestre...

Vendredi 19 novembre 2021


Laisser un commentaire

CAPTCHA Image

Copiez le code ci-dessus