Principes d'une éthique des tabacs et fumées


user

1 commentaire | Ajouter un commentaire

Publié : 16/05/2017 | Tags :

Je suis assez conscient de mon importance.
Où principes d'une éthique des tabacs et des fumées.





Se dire.
Se le dire.
Ne pas se le dire.
Et ne rien redire.
Ne rien avoir à redire.

Politique de l'importance.
Importance de la politique.
Importe Hanse.
Un-portance.

Relation triangulaire.
Rapport âme-corps-pensée.
Pensée de l'âme, pensée du corps, pensée de la pensée.

Pensée politique dans une relation triangulaire.
Pensée triangulaire dans une relation politique.
La pensée de mes mots, la pensée de mes pensées, la pensée de mon moi.

Présence du moi dans la pensée du moi.
Présence du moi dans la pensée de la pensée.
Présence de la pensée dans mon moi.

Prépondérance des mots.
Eros.
L'érotisme politique.

Rôle et place.
Placer.
Attribuer un rôle.
Les rouages de la machine à politique.

Opposition : ceux du bas, ceux du haut.
Pensée de ceux du bas à l'égard de ceux du bas.
Pensées de ceux du haut à l'égard de ceux du haut.
Duo. Oppositionnel.
Contrariété.

Faites le pour vous.
Ceux d'avant et ceux d'après.
Exercice d'un homme dans la crise.
Crise du sens et sens de la crise.
Sens de la crise du sens.

On peut parler beaucoup et ne rien dire du tout.
Occupation de l'espace sonore.
Occupation sonore des lieux.
Signe qu'on veut se présentifier... comme étant présent-important.
Je me signe alors comme un important.

Il y a certainement des hommes qui se pensent comme étant très important.
Ils ont des considérations sur leur importance dans l'Histoire.
Ils se pensent banalement comme des hommes clefs.
Homme clefs d'un processus historique pluriséculaire.
Ils arrivent dans l'horizon du monde.
Pour bousculer les secteurs et les zones.
Reconfiguration du terrain-vague.

Ce sont les artistes-politiques.
Ils voudraient reconfigurer le monde.
Certains se pensent comme puissant.
Traversés sans doute par un certain genre d'émotions.
Attention aux émotions de ce genre : je leur dis.

Il y a des hommes qui se pensent comme d'une extrême importance.
Il y a un extrêmisme chez eux.
Il y a ceux encore qui se pensent comme d'une absolue importance.
Il faudrait étudier le cas de celui qui se pense comme d'une absolue importance.
Dire : mon importance est absolue est une chose curieuse.
Combien se l'avouent vraiment.

Des gens qui nourrissent des projets, il y en a.
Il y a des gens qui nourrissent des projets pour le monde entier.
Moi par rapport au monde, le monde par rapport à moi.
Ce sont les relatifs.
Ils sont relatifs-absolu.

Il y aurait l'hypothèse de celui qui fait primer ce qu'il considère comme son moi.
Et celui qui ferait primer le moi d'un autre.

Moins que moi.
Plus que moi.
Les paramètres de l'ego-logie.
Les paramètres de l'ego-theo-logique.

Le principe egotique est alors divinisé.
Le principe egotique est alors matérialisé.
Le principe egotique est alors amoindri.

Principe de vitalité.
Principe de sur-vitalité.
La vitalité extrême comme consomption.

Ils voudraient être un moi qui dure longtemps.
Ils voudraient être un moi qui ne dure pas.
Qui ne dure pas dans cet instant.

Je dure dans un instant dur : j'endure.
Ils endurent la présence d'un autre (qui est) présent.
En ta présence : je m'impatiente.
Je n'ai pas envie de durer dans cet instant avec toi et ta présence... toutes ces sortes de choses obscures.
Malaise.
L'autre occupe un autre espace temps.
L'autre occupe un même espace temps.
Déplacement et/ou condensation.
La logique de la fuite. Il pourrait bien paraître logique de fuir tout le temps.

Fuir un démon.
Fuir une horreur.
Fuir un monde absurde.
Pour trouver quelque chose... chemin faisant.

Il existe un art de perdre son temps et de gagner son espace et un art de gagner son temps et de perdre son espace.
Hypothèse : on ne gagnerait pas sur tous les tableaux.
Saisir quand et où gagner et perdre espace ou temps est le principe de la tactique.

Prendre l'initiative.

Quelqu'un te prend du temps.
Quelqu'un te prend de l'espace.
Quelqu'un occupe ton esprit.
Prend la place. Beaucoup de place.
Ou pas du tout.
Dans un climat de l'esprit.
Dans un climat du corps qui se réchauffe et se refroidit.
A mesure que tu avances en pensant reculer.

Prise de conscience de la crise.
Crise de conscience de la prise.

Il doit bien y avoir une logique télé-phonique.
Il doit bien y avoir une logique télé-visuelle.
L'odeur de la vision.

Quand appeler quand raccrocher.
Quand allumer quand éteindre.
Tapoter la zapette ou le combiné.
En principe d'expérimentation dans et de la communication.

Il existe un principe de la logique de la consommation tabac.
Est-ce que j'avance ou est-ce que je recule avec les lunettes de l'esprit du feu.

Quand fumer me ramène à un temps passé.
Quand fumer me donne une image de l'avenir.
Quand je fume sans penser. Quand je pense en fumant.
Quand fumer me donne à penser.
Quand la pensée me donne à fumer.
La pratique du mouvement d'un corps.

Logique du bras qui s'approche de la bouche.
Logique du bras qui s'éloigne de la bouche.
Le doigt.
L'importance de la main.
Le contact avec le tabac.
Le contact avec le buraliste.
Changer la vision du tabac.
Vison enfumée.
Avant avoir fumé. Après avoir fumé. Pendant que je fume.

Pendant que je fume en conduisant.
Pendant que je fume en pensant.
Pensant que je fume alors que je ne fume pas vraiment.
Il y a des gens qui fument sans fumer, ils fument donc beaucoup.
Ils ne fument en réalité pas vraiment.
Ils ne pensent pas vraiment à ce qu'ils fument, ni qu'ils fument, fumer n'est qu'un prétexte pour faire autre chose.
Ils disent : je fume beaucoup, en réalité ils fument moins qu'un tabagiste passif.
Ce sont des voyageurs.

Exercice : se consacrer pleinement à l'acte de fumer.
Ne faire que fumer. Sans penser à autre chose.
Concentrer totalement son attention sur le gout.
Qu'est-ce que je fume.
En gros : à la manière du sommelier. Manière de ne pas fumer bêtement c'est à dire ne pas fumer... vraiment.

Les consommateurs compulsifs de tabac ne fument pas vraiment : là est leur malheur. Ils répètent indéfiniment cet acte qu'ils ne pratiquent pas vraiment, qu'ils pratiquent pour faire autre chose, notamment pour fuir des situations jugées pénibles ou senties comme telles... plus le monde ou la présence d'un autre est pénible plus je fume... c'est à dire que je ne fume pas vraiment... j'active une routine... mon corps se fait machine à vapoter....

Les fumeurs compulsifs font semblant de fumer.
Un conseil pour ceux qui veulent arrêter de fumer c'est à dire pour ceux qui veulent arrêter de ne pas fumer : fumer vraiment et intéressez vous pleinement au produit, à cette matière, à cette plante.
De cette manière : vous arrêterez de fumer n'importe quoi et n'importe comment...

Fumer s'apprend.
Boire s'apprend.


Grégory

Acte qui peut amener à méditer de fumer, ici maintenant la concentration de l'instant, le geste juste

Laisser un commentaire

CAPTCHA Image

Copiez le code ci-dessus