• user

    Essai d'assistance à personne

    Toi t’es Réel… Oui, toi, je le dis…
    T’es un qui est réel, t’es Réel..
    T’es plus réel que le Tout, T’est plus réel que le monde, t’es plus réel que ta présumée économie ou ta présumée sociologie, que ta présumée psychologie, sociologie etc.

    Que l’on t’appelle Jo, Raoul, Odette, Karim, Nikita, Paul et tous les prénoms avec lesquels tu es nommé, t’es plus Réel, T’es plus réel que [...]

    Lire la suite
  • user

    Nuage-éclaircie PROGRAMME POUR UN DESSIN NON-AGROSYSTEMIQUE

    Soit un nuage.
    Disons que ce nuage est un nuage de pensées. Comme si chaque gouttelette de ce nuage-au-loin était un agglomérat de petites-pensées.
    Petites-pensées peut-être destinées à regagner le sol et à circuler dans une sorte d’agro-éco-système.
    Soient des poussées…
    Poussées poussant partout de ci-delà, vers ceci-vers cela une Volonté qui est en puissance de vouloir, mais qui ne peut vouloir vr[...]

    Lire la suite
  • user

    Petit corps paumé

    13072021

    Paumé.
    Paumés.
    Paumées.
    A ne pas trop savoir quoi faire de son corps.
    Corps en piteux état parfois…

    Des fois j’ai des pensées de culs,
    Des fois j’ai des pensées d’autre chose,
    Des fois je ne sais pas,
    Des fois je sais parfois…

    Ce serait ça savoir ne pas trop savoir
    savoir ça, savoir de cela, savoir ce quoi, ce quelque ch[...]

    Lire la suite
  • user

    L'issue incertaine d'un texte

    Ce texte commence par une idée au sujet du commencement d’un texte. Il se poursuit par une autre idée concernant l’issue incertaine de celui-ci, avec une question : comment le poursuivre ? La poursuite de l’écriture d’un texte sur le commencement aléatoire et l’issue incertaine peut déboucher par une comparaison avec la vie, ou avec une vie qui s’écrit. Surgit l’accident où par une espèce de caprice de l’auteur tout est [...]

    Lire la suite
  • user

    Esquisse d’un travail sur la notion de travail Pour les concours 2018 de l’agrégation de philosophie.


    1. Le travailleur et le philosophe
    2. Le philosophe travailleur

    1. Le travailleur regarde le philosophe avec méfiance.
    2. Le philosophe regarde le travailleur qu’il est et le travailleur qu’il est regarde le philosophe qu’il est. Idée de double.
    3. Le philosophe écrit sur son travail et travaille sur ce qu’il écrit (idée de double)
    4. Le philosophe jette un coup d’œil sur la philo[...]

    Lire la suite